Carnaval de Strasbourg 2015

8 chars, 47 troupes, 2000 musiciens, sorcières et autres créatures étranges ont défilé ce dimanche dès 14h11 du Quai du Général Koenig à la Place Kléber. Une ambiance festive, des costumes éclectiques et des rythmes entraînants ont fait la réussite de cet événement tant attendu !
Retour en images sur une journée pas comme les autres…

IMG_3789

IMG_3790

IMG_3795

IMG_3796

IMG_3798

IMG_3810

IMG_3811

IMG_3813

IMG_3820

IMG_3823

IMG_3829

IMG_3833

IMG_3836

IMG_3839

IMG_3844

IMG_3846

IMG_3848

IMG_3852

IMG_3855

IMG_3863

IMG_3866

IMG_3871

IMG_3877

IMG_3878

IMG_3881

IMG_3884

IMG_3886

IMG_3892

IMG_3894

IMG_3898

IMG_3904

IMG_3909

IMG_3914

IMG_3917

IMG_3924

IMG_3930

IMG_3931

IMG_3937

IMG_3938

IMG_3939

IMG_3946

IMG_3954

IMG_3959

IMG_3963

IMG_3969

IMG_3971
Mais au fait, pourquoi le Carnaval de Strasbourg commence à 14h11 ?

Historiquement le carnaval rhénan débutait le 11 novembre à 11h11, et Strasbourg a souhaité garder la tradition du chiffre 11.

Il y a plusieurs théories sur l’origine de cette date et sur l’horaire :

11 est le chiffre considéré depuis le Moyen-âge comme le chiffre le plus « fou » si on peut dire cela (närrische Zahl) car c’est un de plus que les 10 commandements et un de moins que les 12 apôtres. Avec le chiffre 11, on transgresse les 10 commandements. Encore actuellement, le comité de ce carnaval est composé de 11 fous (Elferrat = conseil des 11).
Cette date du 11 novembre a été fixée au 19e siècle seulement. La région rhénane subit d’abord l’occupation française avec les troupes révolutionnaires et plus tard Napoléon, puis l’occupation prussienne.
11 se dit elf en allemand et ces trois lettres rappellent le principe de la Révolution : égalité, liberté, fraternité. Il s’agissait donc de se défouler en se moquant des occupants français.

Laisser un commentaire