Aujourd’hui, le Strassbuch part à la rencontre de Jonathan Baud, fondateur de YCOS Marketing, entreprise spécialisée dans le développement de la communication des entreprises sur Snapchat. Arrivée à la rentrée 2016 à l’EM Strasbourg, il nous explique son parcours d’entrepreneur !

  • Souhaitais-tu devenir entrepreneur ?

Jonathan Baud – Fondateur d’YCOS Marketing

Je ne pense pas que ce soit quelque chose que l’on choisit, mais c’est une position dans laquelle on se retrouve sans avoir vraiment réfléchi. Ce qu’il s’est passé pour YCOS, c’est que j’ai créé un forum communautaire autour de Snapchat en 2013, avant que l’application connaisse le succès qu’elle a aujourd’hui. Etant donné que Snapchat n’avait pas de plateforme web, je me suis dit, « Pourquoi pas réunir l’ensemble des utilisateurs sur un site internet ? ». De ce fait, j’ai créé en 2013 Snapchat Forum France qui a connu un fort succès avec 15 000 utilisateurs fin 2015. En fait, j’aimais le fait de créer quelque chose de A à Z. On a lancé en parallèle une page Facebook Snapchat France qui compte aujourd’hui 33 000 « J’aime ». Fin 2015, c’est également la période où les marques essayent de se développer sur Snapchat. Contrairement aux autres réseaux sociaux (Facebook, Snapchat, Instagram), les marques n’ont pas la possibilité d’acheter de la visibilité sur Snapchat. De ce fait, elles se sont redirigées vers mon forum pour essayer de trouver des solutions et toucher directement la communauté. On a eu beaucoup d’entreprises comme par exemple Havas Worldwide, parmi les premières agences de communication mondiales. A partir de ça, on a essayé de mettre en place des devis afin de pouvoir les aider mais le problème était que nous n’avions pas les compétences pour créer des devis pertinents. En fait, on faisait ce qu’on fait maintenant avec YCOS Marketing sans la forme juridique. A cause de ce manque de cadre juridique, quelques projets ont avorté.

Charlotte Bachélery – Responsable Communication YCOS Marketing

Arrivé en prépa, j’ai rencontré Charlotte Bachélery et Corentin Chairon. On avait envie de créer et faire grandir quelque chose ensemble. De ce fait, nous avons fondé YCOS Marketing en janvier 2016. Notre première expérience a été le Challenge de l’Étudiant à Valence. Pendant un weekend, 6 000 étudiants de Valence s’affrontaient dans des épreuves sportives. On a donc créé un compte pour l’association qui s’occupait de l’événement. Il a eu un fort engouement à cette occasion, les étudiants nous envoyaient leurs Snaps et on les publiait sur la Story du compte. On a également eu la chance de pouvoir les projeter durant des pauses musicales dans une salle. On a voulu faire de même avec d’autres partenaires. Etant en prépa, nous devions réussir nos concours, c’est pourquoi nous avons décidé ensemble de mettre le projet en pause. Charlotte et moi avons été accepté à l’EM Strasbourg tandis que Corentin a été accepté à l’ISG Paris, et nous avons donc relancé l’entreprise en septembre.

  • Vous arrivez à Strasbourg, vous décidez de relancer le projet. Comment arrivez-vous à gérer l’entreprise avec Corentin qui est à Paris ?

Corentin Chairon – Responsable Marketing YCOS Marketing (à gauche)

Au début, on pensait que ce serait un déséquilibre. Au final, on se rend compte qu’il s’agit plutôt d’une force. Charlotte et moi pouvons exploiter le réseau présent à Strasbourg et être accompagnés par le PEPITE ETENA, ceux qui s’occupent des étudiants entrepreneurs dans la région Grand Est, tandis que Corentin pouvait se développer du côté de Paris. Et puis on communique très facilement entre nous avec les réseaux sociaux.

  • A l’EM Strasbourg, il existe une association Start’EM et la Ruche qui aident les étudiants à créer leur projet entrepreneurial. Est-ce que tu as rejoint la Ruche ou bien tu pensais que vous pouviez vous en sortir sans eux ?

Etant étudiant entrepreneur, le PEPITE ETENA nous apporte plus que la Ruche, étant donné qu’elle nous met à disposition 2 tuteurs : un tuteur professionnel et un tuteur universitaire. Le statut Etudiant Entrepreneur est très important car il permet de justifier des absences liées au projet. Au niveau de nos tuteurs, nous avons un tuteur de FM Logistics. Nous avons pu préparer nos entretiens très importants avec lui, et surtout nous aider dans notre business model. Nous avons également un tuteur commercial qui nous aide à démarcher et à savoir vendre nos services.

En parallèle, j’ai rejoint Start’EM afin d’aider les étudiants voulant devenir entrepreneur, dans leur business plan, étude de marché ou tout simplement en leur donnant des conseils !

  • Vous avez mis en pause pendant 4 mois votre entreprise, est-ce que c’est quelque chose que vous regrettez ?

Je ne regrette pas du tout d’avoir mis en pause le projet. Mais c’est vrai que le forum a perdu en dynamisme malgré le super travail de Bryan, administrateur du forum, qui est très compétent dans ce qu’il fait.

  • Depuis septembre, comment se porte l’entreprise ? Avez-vous de nouveaux partenariats ?

En fait, sur ce marché, nous n’avons pas vraiment de concurrents directs, puisque les agences de communication ne proposent pas nos services. Du coup, nos clients potentiels nous contactent directement ou sur notre site internet www.ycos.eu afin d’élaborer un projet avec eux. En septembre, nous avons eu un contrat avec les Galeries Lafayette pour un événement qui se déroulait en interne. Ils voulaient utiliser Snapchat pour dynamiser l’événement et le rendre visible aux personnes absentes. Nous avons touché une clientèle beaucoup plus âgée que d’habitude, car l’événement touchait des managers de 30 à 60 ans qui ne connaissaient absolument pas Snapchat. Mais malgré cela, beaucoup de managers se sont prêtés au jeu et ont utilisé Snapchat durant l’ensemble de l’événement.

  • Est-ce que vous arrivez désormais à vous rémunérer ?

Pour l’instant non. L’ensemble des bénéfices permettent de couvrir les frais de déplacement ou administratifs. Créer une entreprise coûte très chère, surtout quand l’on passe par un notaire. Le reste des bénéfices sont là pour mettre un fond de trésorerie afin d’investir ou d’anticiper des futurs déplacements.

  • Comment vois-tu le 2017 d’YCOS Marketing ?

Depuis décembre, j’ai eu l’idée de chercher des personnes ayant des comptes Snapchat très importants, et de les utiliser comme influenceurs, c’est-à-dire les rémunérer à chaque fois qu’ils mettent de la publicité sur leur propre compte Snapchat. Un manager de stars de musique et de la télé-réalité m’a contacté afin de nous proposer ses services. Avec ses services, nous avons donc une base de 1 million d’utilisateurs avec qui nous pouvons partager du contenu. De ce fait, nous avons changé en partie notre business model.

  • Un dernier mot ?

Pour résumer, YCOS Marketing a pour but d’installer les professionnels sur Snapchat, en créant leur compte, en le mettant en avant au niveau national ou régional s’ils le souhaitent, et de tenir une communication pour les jeunes. Nous sommes ouverts à toutes propositions car nos services sont très flexibles.